Sélection de livres

Alors que 550 000 entreprises se créent chaque année en France, de nombreuses start-up, PME et ETI ont des perspectives de financement complexes et fragiles. La crise a accentué ces difficultés et chaque jour les entrepreneurs de croissance doivent trouver des solutions de financement innovantes et adaptées à leurs besoins.
Pour stimuler entrepreneurs et investisseurs à diversifier les instruments de financement dans un esprit de compétition, EY et CroissancePlus ont publié un guide pratique : « Quelles nouvelles sources de financement pour les entreprises ? »
Les livres portant sur la veille et plus largement sur l’intelligence économique sont essentiellement théoriques. Face à ce constat, l’auteur A. Huot de Saint Albin propose un retour d’expérience, fondé sur son parcours professionnel dans le domaine de la veille. Il propose dans « Technique de veille, retour d’un professionnel de l’information » une architecture de veille articulée autour de quelques logiciels (RSS Owl, TweetDeck, HootSuite et Website Watcher), et il explique pas à pas une façon de les utiliser, soulignant les points forts et les limites. Cette approche originale permet, d’une part, aux débutants de mettre en place une veille et, d’autre part, aux confirmés de confronter leurs architectures à celle proposée et/ou de découvrir de nouvelles utilisation des logiciels proposés.
Contrôlé majoritairement par les firmes américaines, à la pointe du capitalisme cognitif, le marché de l’information revêt des enjeux culturels, organisationnels et de compétitivité fondamentaux pour le devenir des États et entreprises. Des stratégies d’accumulation informationnelle sont observables dans le temps et systématiquement gagnantes. Il n’est pas exagéré alors de parler de conquêtes durables de territoires informationnels et cognitifs. Le présent ouvrage »Le Marché privé de l’information » en décrypte les particularités et les conséquences multiples.
Antoine Violet-Surcouf dans « Les Opérations d’influence offensives sur Internet » revient sur la communication d’influence et son usage au sein des organisations. Même si le terme « influence » a plutôt une mauvaise image auprès de l’opinion publique pour laquelle il évoque souvent dissimulation et manipulation, la communication d’influence s’inscrit dans un cadre légal et éthique.
Au carrefour de la communication, de l’intelligence économique et du lobbying, la communication d’influence se positionne aujourd’hui comme une ressource complémentaire essentielle à la conduite de la stratégie de croissance des entreprises.