LIVRE N’EN FAIS PAS UNE AFFAIRE PERSONNELLE une autre facette sombre du monde de la communication

Alors que la plaie ouverte par le mouvement « me-too de la pub » n’est toujours pas refermée, l’écrivaine Paula Marchioni lance « N’en fais pas une affaire personnelle », un roman qui vient pointer du doigt une autre facette sombre du monde de la communication : l’insidieuse violence qui continue de régner en maître dans de nombreuses relations agence-annonceur, ainsi qu’au sein même des agences. 

Pour qui connaît un peu la vie « en agence », le pitch peut sembler ordinaire, et pourtant il est d’une terrible violence : Lorsque Bobette reprend au pied levé une agence de publicité spécialisée beauté, elle ne se doute alors pas qu’elle va hériter d’une équipe au bord du burn-out, malmenée par les agissements de son unique et puissante cliente. Injonctions contradictoires, multiplication de requêtes absurdes, exercice abusif du pouvoir, les exigences de ce personnage toxique submergent les équipes de l’agence qui vivent sous tension.

Dans ce roman tour à tour réjouissant et sidérant, ce sont les défaillances profondes d’un système qui sont dénoncées, un système dans lequel la logique du profit sacrifie l’humain. Car ce récit relate sans exagération toute la violence du monde du travail et la façon dont elle peut broyer ceux qui en sont victimes.

Son auteure Paula Marchioni explique : « A travers cette narration, j’espère mieux faire comprendre comment se fabriquent les burn-out, le dégagisme des quinquas, la dégradation de la Qualité de Vie au Travail, autant de réalités souvent cachées derrière de beaux discours sur la bienveillance. Je veux aussi mettre des mots sur ce qui est encore tabou en entreprise : le harcèlement moral souvent lié aux rapports de pouvoir et d’argent. C’est un roman qui, je l’espère, aidera à la libération de la parole face à l’omerta qui règne encore souvent dans le monde du travail ».