comment mesurer les écarts d’avancement dans un projet, un ouvrage de présentation de la pensée systémique

Guy Trocellier / Max Lamotte
– Un ouvrage de présentation de la pensée systémique – 
Une méthode novatrice « Maze », qui permet de transformer vos données en intelligence décisionnelle.
Gérer un projet, cest bâtir quelque chose pour lavenir : une organisation mettant en scène des hommes et des matériels pour produire et répondre à des besoins étalés dans un espace-temps ; la production envisagée doit répondre aux exigences des clients ainsi quà des objectifs de performances et se trouve placée sous des contraintes financières, économiques et environnementales. Lancer un projet, cest aussi sengager dans la résolution, selon un planning établi, et à coût maîtrisé, dune problématique comprenant de nombreuses questions quil faut anticiper et beaucoup dincertitudes quil est impératif de lever.
 
Forts de ces observations, Max Lamotte et Guy Trocellier proposent aujourdhui aux managers, maîtres dœuvre et chefs de projet, une méthode inédite pour connaître et mesurer à chaque étape les écarts entre les objectifs et létat davancement du projet. Cest la mesure des écarts qui sert de base dappréciation des pertes générées du fait de ces écarts. Cest à ce prix que les managers, disposant ainsi dun outil daide à la décision, seront à tout instant en mesure darbitrer, de réorienter le projet sur des bases fonctionnelles, techniques et financières maîtrisables.
 
Le livre
 
Comment concevoir un projet ?
Comment orienter les choix ?
Comment garder la maîtrise du management ?
Comment gérer les risques ?
 
Lêtre humain a bien du mérite. Noyé dans un monde complexe plein dinterférences, de domaines entrelacés, il a pu survivre. Pour progresser, il a dû chercher à représenter le monde pour le maîtriser, pour être à même de décider. Et de rupture en rupture, franchir des caps. Au bout de vingt siècles, la géométrie dEuclide et la pensée dAristote ont cédé devant la représentation copernicienne et la mathématique newtonienne. Après Einstein et la relativité, avec la découverte de lunivers quantique, avec la prise de conscience que nous ne connaissons quà peine 5 % de lénergie-matière de lunivers, avec larrivée de lintelligence artificielle qui engendre une rupture sans pareille, menaçant même le cerveau humain, une explosion de complexité inonde désormais un monde dont les dimensions sont incertaines, dont on ne perçoit pas les structures. Des sociologues comme Edgar Morin, des peintres comme Jean-Claude Meynardsinterrogent sur la représentation et le fonctionnement de ce monde, global, interactif et complexe. Les managers, aussi, veulent clarifier leurs décisions et pour cela, ils ont besoin dun mode de représentation, dun fléchage pour se repérer. Voilà pourquoi, modestement, les auteurs de ce livre présentent leurs suggestions et tentent dapporter un peu de lumière sur un chemin bien difficile.